dimanche 26 février 2017

Flow Magazine

Lili, une de mes copinautes m'avait parlé au moment des fêtes de fin d'années du magazine Flow et déjà j'étais tentée. Vendredi, elle l'a acheté et samedi j'ai moutonné!!!
Oui, j'ai succombé à la tentation de ce magazine qui prône la zen attitude, la positive attitude, tout ce pourquoi je milite activement. 
Je vous parlais il y a peu, du hygge (on prononce houga) danois, et bien ce magazine peut bien faire l'objet d'un moment hygge en solitaire, c'est d'ailleurs ce que j'ai fait après l'avoir acheté, j'ai mis ma playlist Deezer et je me suis plongée avec délice dans mon beau magazine qui vient d'entrer dans ma vie et qui n'est pas prêt d'en sortir.
Je n'aime pas la presse people et son mince papier glacé au travers duquel on voit, là je me suis retrouvée avec un magazine d'un format semblable à un grand cahier avec une couverture cartonnée glacée illustrée ce numéro là de formes oblongues aux couleurs gaies avec une citation de Picasso :
"L'art lave notre âme de la poussière du quotidien." Et sur la couverture est collée une étiquette en papier façon Canson, style étiquette  bagages avec le thème du magazine : 
IMMOBILE EN MOUVEMENT et les sous thèmes... 
Le thème essentiel de ce numéro est :
BELLES RENCONTRES - ESPRIT LIBRE - PETITS PLAISIRS - DOUCEUR DE VIVRE
Je vous ferai en fin d'article, un copié-collé pris sur le site du magazine, du contenu de ce dernier, je ne veux pas vous en dire trop donc je vais me contenter de vous donner mon opinion et mon ressenti. Lorsque j'ouvre mon magazine la seconde de couverture est en papier glacé, la troisième en papier qui au toucher semble être du papier recyclé, j'adore, et représente une branche d'arbre en fleurs... J'aime tout particulièrement la petite étiquette sur laquelle est écrite "Ce Flow appartient à :", inutile de vous dire que c'est le genre de petits détails que Lola adore!!! Au grès de mon magazine, je vais découvrir un échantillon de sérum Chanel et un sachet de thé Twinnings, ensuite je trouverai deux goodies, un petit carnet créatif et un carnet intitulé Le Flow fête le Printemps qui au fil des pages fait découvrir les plantes de printemps et qui se déplie pour faire au verso un poster des mêmes plantes. Je trouve ça génial. Je dois dire que comme dans tout magazine il y a de la pub mais on est pas envahies par cette dernière et je la trouve ciblée, dans l'esprit du magazine, ce qui est pour moi un point positif.
J'aime l'alternance entre le papier "recyclé" et le papier glacé. La rubrique web shopping est à tomber et comble de bonheur la rubrique culinaire s'appelle Au bonheur du pain, et en plus moi j'adore faire du pain, encore une chose qui me fait dire que ce magazine et moi étions faits l'un pour l'autre... J'ai trouvé les articles très intéressants, bien construits, de plus ils traitaient de sujets qui pour lesquels j'eprouve de l'intérêt ce qui fait que je n'ai pas lu le magazine dans le seul but de l'amortir et je dois dire que cela m'a donné envie de me lancer dans la réalisation d'un cahier créatif. J'ai toujours aimé avoir des carnets et des cahiers dans lesquels je notais mes idées, mes découvertes, mes envies et je n'avais pas franchi le pas, et bien là c'est fait, je me.y suis mise cette semaine...



💓  Avoir confiance en soi est probablement une force. Mais douter peut aussi être source de bienfaits multiples et surprenants.
L’article « Au bénéfice du doute » est à lire sur la page 11.
Dans la rubrique « Belles rencontres » on apprend ce que font en ce moment les designers textiles Annabelle Vermont, Laetitia Bertrand, Andrea Wainer et l’illustratrice Viktoria Åström (page 25), on essaie d’être honnête en amitié (page 32), on suit Agnès Ledig sur son chemin vers l’écriture  (page 36) et on voyage à Hawaii (page 46) !
Dans la rubrique « Esprit libre » on regarde en arrière pour aller de l’avant (page 74), on agit et réfléchit (page 64), on se demande pourquoi c’est si difficile de prendre des décisions (page 72) et on découvre quels livres aime Anne-Bénédicte Schwebel, fondatrice et éditrice du magazine Georges (page 68).
Dans la rubrique « Petits plaisirs » on se lance dans un carnet créatif (page 92), on prépare la soupe de légumes (page 104) et on trouve que ce qui est mini, est mimi (page 106).
Dans la rubrique « Douceur de vivre » on dort pour être heureux et créatifs (page 132), on partage le pain avec les copains (page124)  et on fait la paix avec toutes les choses qu’on sait pas faire (page 120).
💓 Vos cadeaux :
Un carnet créatif (entre les pages 96 et 97)
Un livret-poster printanier (entre les pages 130 et 131)
***
💓 La couverture est réalisée par Mélanie Mikecz. (Source Site Web Flow Magazine.)


samedi 25 février 2017

Ymir, 1 an...

Aujourd'hui est un jour très spécial, en effet c'est l'anniversaire de mon Ymir, mon gros pâté, mon amour joli, mon chat que j'adore.
Il y a un an, mon amie Severine m'annonçait la naissance de mon futur bébé chat. J'avais dit, ce sera Ymir si c'est un garçon ou Xéna si c'est une fille. Je ne savais pas encore que je prendrais Ymir et Xéna dans la foulée...
Le premier mai, ma marraine m'a emmenée à Cannes où j'ai récupéré mes deux bébés et depuis je vis le bonheur intégral, bonheur encore plus complet depuis le 26 août où j'ai adopté Freja, soeur d?Ymir née le 9 juin.
Ymir est câlin, glouton, maladroit, adorable. Je l'appelle, Mon Ymir, mon gros pâté, Mr Potté car il a les yeux du Chat Potté, il ressemble aussi quand il fait des bêtises à Steeve Hurkle, jeune noir américain de.une série mythique des années 90 que nous regardions avec mon fils lorsqu'il était petit.
On aurait dit que mon gros pâté sentait que c'était une journée bien spéciale pour lui car dès le matin il est venu me faire un particulièrement gros câlin, puis il s'est collé contre moi et s'est laissé de tout son poids, bien détendu et heureux en ronronnant.
Du coup il a eu droit à un petit "extra", une terrine au saumon en plus de ce qu'il a d'habitude, mais Ymir est un amour de chat, aussi il a partagé avec les filles. Ça a été la fête pour tout le monde, un peu de terrine au saumon pour fêter l'anniversaire d'Ymir, et bien tous les chats du Nid étaient ravis.































samedi 18 février 2017

Lola is back...


Je sors peu à peu de mon hibernation...
Avec le soleil qui revient et les jours qui allongent, je reviens peu à la vie et du coup l'envie d'écrire ici me revient...
J'ai particulièrement mal vécu l'hiver cette année, est-ce le fait des douleurs, de l'isolement que m'occasionnent ces dernières, je ne sais pas mais je peux dire que j'étais entrée dans une bulle, je commence juste à en sortir et ça fait du bien.




La semaine dernière mes pas m'ont amenée jusque chez Sephora où je devais récupérer mon cadeau d'anniversaire, un duo de masques de la marque éponyme, un masque tissu pour le visage à la douce fragrance de fleur de lotus (je l'ai déjà utilisé et je dois dire que c'était du bonheur) et un masque pour le contour des yeux que je n'ai pas encore testé, j'ai aussi le Quiriness de la précédente MLB à tester, je voulais aussi profiter de l'offre de "La Petite Robe Noire" De Guerlain pour avoir le mini mascara avec la brosse soit-disant révolutionnaire, mais il n'y en avait plus, heureusement que Marionnaud faisait la même offre et qu'ils en avaient encore... Je suis aussi passée chez Camaïeu, où j'ai eu une écharpe nude pailletée en cadeau, yesss, et j'ai profité de l'offre du magazine Grazia pour avoir un mini-liner Kate Von D, la prêtresse américaine du maquillage des yeux. Ma semaine dernière a donc été très chouette et j'ai terminé celle-ci en recevant la My Little Mountains Box, qui me satisfait vraiment, il y a le mini livre du Hygge (prononcer hou-ga) cad le mieux vivre méthode danoise qui je trouve correspond bien à mes aspirations du moment et du futur aussi, et aussi en achetant le magazine Flow, dont une copinaute m'avait parlé, et qui est pour moi une vraie découverte, un vrai coup de coeur et que je n'hésiterai pas à racheter lors de sa prochaine parution.








Donc, un retour à la vie bien agréable, je suis toute joyeuse, toute heureuse en ce moment et j'espère que ce moment va durer très, très, très longtemps car il y a très longtemps que je ne me suis pas sentie aussi bien et que le bonheur c'est super chouette, que ça se cultive et que ça s'entretient!!!
Je tiens à annoncer que j'ai découvert Snapchat et ses nombreux filtres et que ça y est je suis officiellement addict. Je tiens aussi à préciser que je suis toujours aussi in love de mes chats et que je vis toujours la fusion avec eux...















dimanche 8 janvier 2017

Lorsque Lola moutonne...

Lors d'un échange épistolaire que j'ai eu avec Jean-François, un copain du temps du collège qui m'a retrouvée sur Facebook peu avant Noël, qui a écrit un roman génial dont je vous parlerai bientôt, nous avons échangé sur le les moutons de Panurge...
De tout temps les gens ont moutonné, c'est d'ailleurs le concept même de la mode, on lance un truc, on fait de la pub à grande échelle et les gens achètent cette chose et suivent ainsi le mouvement, bref ils sont de parfaits moutons de Panurge, que je résurmerais par ils moutonnent...
Jean-François m'a parlé de ça en me parlant du "véganisme" qu'en d'autres temps on appelait tout simplement en français le végétalisme. Si on se réfère aux origines du véganisme (issu de l'américain "vegan"), c'est une tendance qui a vu le jour dans les années 1945, à la fin de la seconde guerre mondiale aus Etats-Unis, et qui s'apparenterait plus à une philosophie... En effet, le véganisme ne se réduit pas à une alimentation spécifique : il est avant tout un mode de vie . Le véganisme est une façon de vivre et un mode de consommation qui cherchent à exclure l’exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, etc… Un vegan essaie de vivre sans faire souffrir les animaux. Par conséquent, il exclut tout produit qui porte atteinte aux animaux dans son alimentation, mais aussi dans les autres facettes de sa vie. Il ne porte pas de laine, pas de cuir ; il n’utilise pas de produits cosmétiques testés sur les animaux, etc… Le concept clé du véganisme est basé sur le refus de l'exploitation de l'animal par l'homme.
Il me disait donc, et je le cite car j'ai trouvé sa phrase fort drôle, mais je la sors du contenu de notre échange qui ne concernait pas le véganisme, tout comme mon article ne le concerne pas directement mais en est le principal exemple qui va en faire l'articulation...
"Ce qui compte c'est de trouver le bonheur dans la vie. Ce que je ne supporte pas ce sont les gens qui essaient d'imposer aux autres leur vision des choses, par ce qu'ils font. Exemple: Certains végans. Je m'en fiche complètement qu'ils se nourrissent de foin et de pâté d'algues. Mais qu'ils ne viennent pas me donner de leçons d'éthique si je mange une belle entrecôte."
Effectivement, il a tout à fait raison. J'ai dans mes copines, une femme que j'ai connu il y a une bonne quinzaine d'années, qui se disait à cette époque végétarienne et qui bien entendu maintenant est devenue végane ; alors je ne condamne pas du tout, sa fréquentation m'a d'ailleurs appris comment substituer des œufs et du lait en cuisine pour des personnes allergiques (et bien d'utres choses encore) mais le problème est qu'elle veut convertir tout le monde à sa tendance ; et je dois dire que si je ne la fréquente plus c'est à cause de cette fâcheuse tendance qui m'exaspère. Bien que croyant très fortement à l'influence des pierres dans notre vie de tous les jours, je n'essaie pas de convaincre tout le monde des bienfaits de la lithothérapie, j'y crois, c'est un fait, mais je ne force personne à y croire.
Donc j'en reviens au début de mon article qui portait sur le moutonnage... Et oui, pour certaines choses, je moutonne!!! OMG, moi Lola, je moutonne... Et cette semaine j'ai moutonné, shame on me...
Je fréquente plusieurs groupes de beauté et de mode, Oui, je suis une femme, une femme coquette qui plus est, de plus la mode est mon métier de base puisque j'avais un atelier de couture et que je créais des vêtements et des accessoires... J'ai toujours eu des rapports à contre courant avec la mode. Je n'ai jamais été à la mode stricto sensus du terme mode. En effet, je ne prend dans la mode que ce que j'aime et ce qui me va, qui correspond à ma morphologie, attitude qui n'est pas évidente dans le rapport avec la mode qu'ont bien des femmes... 
Je suis allée chez Sephora, le "temple" de la beauté, la perdition du compte bancaire, à la base pour racheter un produit pour les ongles que je venais de terminer, et j'en suis ressortie avec mon produit et un rouge à lèvres mat sans transfert. Le fait qu'il soit sans transfert est une chose très bien car cela évite d'avoir du rouge à lèvres sur les dents (fait rédhibitoire à mon sens), de tâcher une écharpe ou un foulard car le vent l'a amené à frôler votre bouche, mais un rouge à lèvres mat... 
Ce que j'aime dans les rouge à lèvres est qu'ils donnent de la couleur aux lèvres et qu'ils leur donnent aussi une jolie brillance, un aspect de velours qui se marie avec un regard de braise. 
Et là, je me retrouve avec quoi, un truc qui donne un aspect sec, rigide et cartonné à ma bouche, un truc que bien sûr je n'aime pas du tout... Et pourquoi donc suis-je aller acheter cela, car toutes les fashion addicts des groupes de beauté dont je vois les actus vantent les mérites de ces rouges à lèvres mats...
Voilà, donc qu'à mon grand dam, j'ai moutonné... Vu que la couleur de ce rouge à lèvres me plaît énormément, je mettrai par dessus un peu de baume à lèvres pour avoir cet effet satiné que j'aime, même si ce n'est pas à la mode car ou on met du gloss ou on met un un rouge à lèvres mat, et bien tant pis, je serai décalée mais au moins je me plairai, car après tout c'est ce qui compte que de trouver l'image que renvoie son miroir flatteuse...
Voilà donc un article bien long pour dire qu'il ne faut pas suivre aveuglément le mouvement juste pour se sentir dans le coup, pour être comme les autres, il ne faut pas oublier que déjà en 1719, Antoine Houdar De La Motte, disait dans ses "Fables Nouvelles", "L'ennui naquît un jour de l'uniformité." ; et que moi je considère comme un art de cultiver ses différences... 
J'ai pu constater, lors de ma sortie en ville, que les femmes étaient toutes habillées pareil... Doudoune, jean slim, UGG aux pieds (ou imitation) ou bottes cavalières... J'étais dans une foule de gens en uniforme.... 
Alors si des personnes ont eu le courage de me lire jusqu'au bout ma leuccorhée de mots placés les uns à la suite des autres, je leur recommande, et c'est aussi ce que je dis aux personnes que je coache, de cultiver leurs différences avec art pour qu'elles soient flatteuses et surtout ne pas se forcer à rentrer dans un moule pour être comme les autres.
Ne prenez que ce que vous aimez de chaque tendance, ne vous forcez surtout pas à tout faire pour ressembler aux autres, soyez vous même avec votre personnalité, cm.est d'ailleurs ce qui sera votre atout de charme et je suis sûre que vous serez bien plus heureuses...

C'était ma réflexion de la nuit, maintenant je vais essayer de faire dormir un peu mes yeux.




lundi 2 janvier 2017

Bonne Année 2017

Avant tout, je vous souhaite une bonne année 2017. 
                  Qu'elle ne vous apporte le meilleur.

Bonne Année 2017, Happy New Year, Paix et amour

Comme pour beaucoup de gens, 2016 n'a pas été pour moi une très bonne année, j'ai eu de bons moments et de franchement mauvais...
Mais j'ai beaucoup changé, j'ai spirituellement grandi et grâce à ces durs moments, je suis devenue différente, je suis devenue la femme que je voulais être...
La chrysalide a éclôt et est devenue papillon, un papillon qui vole et va de fleurs en fleurs afin de leur donner de la couleur...
J'ai eu cet été, lors de la messe anniversaire du décès de maman la révélation d'une chose extraordinaire, que je faisais naturellement depuis des années et que je fais maintenant, de manière différente, beaucoup plus professionnelle, car c'est émotionnellement et physiquement très fatigant. 
J'ai réalisé que j'ai un don pour aider les gens, comprendre leur détresse et leur mal-être et les aider à en sortir et j'ai compris que c'est ce qui m'aidait à grandir et à être moi, pleinement heureuse et épanouie.

Je ne vais pas prendre "de bonne résolutions" pour 2017 car c'est qu'on dit tous en début d'année et qu'on ne fait pas. Je vais juste dire cette année je veux.


Je vais dire en 2017 je veux :

1) Qu'on résolve les problèmes mécaniques de ma main droite et de mon bras droit et part la même arrêter d'en souffrir effroyablement au quotidien
==>RDV chez un chirurgien spécialiste de la main le 17 janvier.

2) Réaliser notre projet de Vie qui nous tient à coeur et qui avance petit à petit depuis le mois d'octobre
==> RDV significatif pour cela le 10 janvier.
3) Pouvoir me remettre à refaire de la marche, retrouver mon rythme qui était entre 6 et 10 kilomètres chaque jour, dès que le numéro 1 de la liste aura été accompli, la marche ne me causera plus de douleurs dans mon bras, je remettrai mes baskets roses et Go...
4) Développer Les Bijoux de Jofiel, mes créations de bijoux en pierres semi-précieuses, agrandir encore plus mes connaissances en lithothérapie et arriver à avoir un site en ligne pour commercialiser des bracelets tous faits, des bracelets sur commande ainsi que des druses et des géodes.
5) Réaliser les projets que nous avons avec Séverine, ma dealeuse de bonheurs...
6) Terminer mon roman.
7) Continuer à aider les gens, à les coacher pour qu'ils soient mieux dans leur quotidien, dans leur vie.

Bien sûr aussi, je veux être heureuse, encore plus que je le suis déjà, je veux que ma vie soit sereine et paisible, je veux continuer à être in love avec mes animaux d'amour, je veux continuer à être moi, Lola mais en mieux, moins Calamity Lola, bien que mes catastrophes vous amusent, mais plus Lola qui trouvera d'autre choses pour vous amuser...


J'ai découvert ce soir, sur le net, un très beau poème de Martha Medeiros, écrit en 2000, qui s'appelle "Mort Lente", il est à la suite des quelques phrases qui résument ce que j'en pense et qui vous explique la philosophie de vie que j'applique depuis "ma révélation" et qui fait que malgré toutes les épreuves que ma famille et moi avons eu à traverser ces derniers mois, nous n'avons pas baissé les bras et en sommes sortis plus fort et victorieux et je peux vous dire que se battre contre la force de l'inertie et en ressortir gagnant était un sacré challenge!!! 

Je ne sais par pourquoi la lecture de ces mots m'a tant touchée, mais j'ai eu envie de les partager avec vous et de vous dire que lorsque vous cédez au désespoir, lorsque vous avez envie de baisser les bras, lisez ces mots et dites-vous que malgré les épreuves de la vie, malgré les tourments des maladies, malgré les événements tragiques dans le monde, la vie est belle.
La vie est magnifique est vaut vraiment la peine d'être vécue.
Vivez chaque jour de votre vie à 1000%, si vous êtes malade ou alité, lisez, rien de tel pour le moral que l'évasion dans la lecture, si vous êtes triste, forcez vous à sourire même à rire. Je suis allée à un atelier de rigolo-thérapie, il n'est pas facile au début de rire comme ça sur commande et sans raison mais je peux vous assurer qu'au bout de quelques minutes tous les participants riaient, avaient un fou rire inextinguible, lorsque je suis ressortie de là, j'étais merveilleusement bien...
Pensez de manière positive et regardez résolument vers l'avant, le passé est derrière vous, l'avenir vous ouvre les bras et chaque jour nouveau est une chance de plus pour que vous rendiez votre vie plus belle. 
Depuis que, malgré les douleurs qui me torturent chaque jour, je pense de manière positive, ma vie est plus belle et plus facile.
Cela ne veux pas dire que tout va s'arranger miraculeusement mais si vous le voulez vous pouvez être l'artisan de votre réussite...


Une mort lente,

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l'habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à porter une nouvelle couleur
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.
Il meurt lentement celui qui fait de la télévision son guide
Il meurt lentement
celui qui évite la passion
celui qui préfère le noir au blanc, les points sur les ‘i’ à un tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés.
Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fuit les conseils sensés.
Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux.
Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.
Il meurt lentement celui qui passe ses jours
à se plaindre de sa mauvaise fortune ou de la pluie incessante.
Il évite la mort celui qui se rappelle qu’être vivant requiert un effort bien plus important que le simple fait de respirer…..

Martha Medeiros