vendredi 23 septembre 2016

Quand Lola rime avec Pas là...

Oui, je sais, on peut dire que depuis quelques temps je brille par mon absence...
On brille comme on peut et en ce moment, je peux peu...

Ma Cricri est repartie en région parisienne où je la rejoindrai fin octobre et depuis je me suis mise à fond dans les papiers, il faut que les choses bougent, maintenant que nous avons enfin pu faire reconnaître au notaire qu'il y avait une erreur dans l'acte de succession de mon père, on s'emploie à le faire bouger, et je peux vous dire que faire bouger la force de l'inertie n'est pas une mince affaire!!!
Nous courrons de rendez-vous en rendez-vous, traînant des monceaux de papiers dans notre sillage et je continue gaiement à fréquenter assidûment le corps médical.
Puisque qu'à Nice on a pas réussi à soulager les douleurs de ma main, j'ai donc décider de me faire soigner sur Paris. Vu que je ne vais pas m'incruster ad vitam eternam chez ma Cricri, j'ai pris rdv chez un vieux rhumatologue, enfin branché informatique, équipé Mac et tout, chez qui j'avais accompagné Maman une fois lorsqu’elle était encore parmi nous et j'avais trouvé ce médecin fort sympa, ne se la jouant pas, compétent et franc...
J'y suis donc allée aujourd'hui.
Bon, dans la salle d'attente, mauvaise rencontre, "L'Assasin" de ma mère, vous savez le sale petit con qui roulait à près de 80km/h en pleine ville et qui a renversée ma mère sur un passage pour piétions ce qui l'a tuée neuf jours plus tard...
Je dois dire que si je ne souffrais pas autant, je me serais levée et je serais partie mais quand le vin est tiré, il faut le boire, et je suis fille de viticulteur, j'étais là et j'y suis restée ruminant jusqu'à ce que mon tour arrive.
J'expose mon cas au rhumatologue, je lui donne mes Électromyogrammes (bon à l'avenir ça sera EMG, c'est plus court à taper), il regarde attentivement mes résultats, me fait asseoir sur un tabouret, enlever ma minerve et mon attelle et commence à examiner mes mains, il fait une première fois une expérience, la recommence une seconde fois, puis une troisième, me dis que je peux me rhabiller et je le vois très pensif retourner s’asseoir à son bureau. 
Je m'assied face à lui et là il me dit qu'il est très ennuyé car mes résultats d'EMG ne correspondent absolument aux stimulis corporels qu'il a effectués et qu'il ne comprend absolument pas pourquoi il y a une différence pareille entre deux EMG passés à trois mois d'intervalle et surtout pourquoi le dernier ne correspond à rien. Je lui raconte alors le coup de la perfusion de kétamine dans mon poignet droit au centre anti-douleurs et l'EMG qui avait suivi disant que je souffrait d'un canal carpien sévère à droite et à gauche!!!
Bonne nouvelle je n'ai ni canal carpien, ni tendinite de Quervain, mauvaise nouvelle, on ne sait pas ce que j'ai et comme il m'a dit plus le temps passe, plus vous perdez de la mobilité au niveau de votre main droite et plus elle sera difficile à regagner...
Bien, lui dis-je, du coup, que fait-on? Et bien on refait une batterie d'examens sanguins, youpi, je vais encore aller chez les vampires, et on refait un EMG, mais ailleurs, car pour le moment je ne sais que penser...
Je ne vais pas dire que je suis ravie, mais au moins, il ne m'a pas sorti un diagnostic bidon pour couvrir une faute d'une infirmière car quand il a vu le compte rendu de mon dernier EMG, le médecin m'a dit que la seule chose à faire était une opération en urgence, c'est tout juste si il n'attrapait pas son coupe-papiers pour m'opérer sur le champ et sur son bureau!!! 
Je savais que je n'avais pas le Canal Carpien, mon ami Google et même Ameli, le site de la Sécurité Sociale, m'ont bien expliqué les symptômes, les douleurs enfin tout ce qui concerne le canal carpien et bien moi, je n'ai rien de tout ça...
Donc, je dois dire que je suis tout de même rentrée dépitée à la maison car mon but est que l'on trouve ce que j'ai et qu'on me soigne, mais au moins je ne vais pas me faire opérer pour une chose dont je ne souffre pas, c'est déjà un bon point...
Donc demain en vrac, il faut que je joigne mon syndic pour obtenir le cahier des charges de l'immeuble pour le notaire, joindre le syndic c'est quasi "Mission Impossible", (toutes les saisons de la série plus les films), que je prenne rdv dans le cabinet multiple de neurologie pour mon nouve


Fl EMG, youpi, j'adore quand on me balance de l'électricité dans les muscles avec des électrodes, puis qu’ensuite on me pique et qu'on m'en balance avec des aiguilles, c'est l'extase, encore une bonne partie de pince-fesses!!!
Il faut que je songe à faire quelques courses alimentaires car mon réfrigérateur ressemble au désert de Gobi, en pire, que je fasse du linge, surtout le lavage de la couverture doudou car je commence à avoir froid seulement avec mon boutis, un peu de ménage, cela s'impose, que je m'occupe de ma tribu de quadrupèdes, ce qui veut dire mes 4 griffus chez moi et visite au troisième à Thor et Gaïa, avec hommage aux pieds pour le griffu, d'abord on lui présente le pied chaussé, ensuite le pied en chaussettes, puis le pied nu et ensuite on le laisse essayer de rentrer sa tête à l’intérieur de la chaussure et on regarde ce gros pâté de 12 kilos étreindre avec passion ma basket rose Mitsuno et la sniffer comme un junkie son rail de coke... Il faut aussi que je descende à Sainte Rita, notre Sainte Patronne à nous niçois, quand rien ne va, on va pleurer à Sainre Rita, quand tout va bien on va remercier Saint Rita, pour acheter et faire bénir des médailles destinées à des bracelets de pierres guérisseuses pour des personnes qui en ont besoin, qui ont la foi et qui croient en la lithothérapie dont je deviens de plus en plus adepte.
Bref la journée va être encore bien chargée et moi j'aurai toujours mon attelle au poignet et je serai toujours dans l'ignorance de ce qui me fait souffrir depuis le mois de mars...

TO BE CONTINUED...







dimanche 11 septembre 2016

Un été enrichissant, Lola, Coach en Performance de Vie

Comme vous le savez, je suis partie le 10 juillet en région parisienne afin de m'occuper de mon amie, ma sœur de cœur Cricri, à qui on allait enlever un sein et faire un curage des ganglions axillaires.
Je vous ai raconté mes mésaventures dans mon logement Airbnd, mon expérience mystique lors de la messe anniversaire de maman, je ne vous ai pas dit que le 26 juillet, lorsque je suis repartie en TGV à la gare d'Avignon, j'ai récupéré une nouvelle chatonne, Freja, demi sœur d'ymir, dont je suis totalement raide dingue, que j'ai retrouvé mon Ymir et ma Xéna bien changés, ma Duchesse toujours aussi altière, Thor toujours aussi gros, Gaïa toujours aussi excitée mais toujours aussi amour...
Ça ce sont les choses chouettes mais qui n'ont pas changé le cours de mon existence.
J'avais fait une formation de conseiller en image et coach en performance de vie depuis le décès de maman.
Je dois dire que la formation de coach en performance de vie m'a grandement aidée pour accompagner Cricri durant son hospitalisation et ensuite pour qu'elle récupère chez elle, pour que je gère le vas et viens des infirmières et des kynés et que progressivement j'arrive à ce que Cricri dépasse chaque jour sans s'en rendre compte les objectifs physiques que j'avais fixés et qui lui ont permis de pouvoir partir en vacances à Nice durant les 10 derniers jours et qu'elle puisse réellement profiter de ses vacances car physiquement elle était prête, même si certains jours ont été un peu dur, mais je sais que ces vacances étaient nécessaires pour elle avant d'entamer la chimiothérapie et tout ce qui découle d'un cancer.

Cette expérience a été pour moi très enrichissante spirituellement.
J'ai pris conscience que j'ai reçu un don pour aider les gens et que le fait d'aider les gens me fait grandir dans ma spiritualité.
J'ai donc décider de poser ma plaque de "Coach en Performance de Vie" afin de pouvoir aider les gens à remonter la pente, à se dépasser, à etre eux même, à aller vers le bonheur.
Très bientôt, il y aura un blog exclusivement consacré à cette activité car je ne veux pas mélanger vie privée et vie professionnelle et que je veux que ce blog continue à vous raconter les aventures de ma ménagerie, les bêtises de Calamity Lola, vous parler des livres que j'ai lus, de mes états d'âmes, de mes plats cuisinés...
En attendant, sachez que je suis d'ores et déjà disponible en tant que coach en performance de vie, qu'il suffit de mettre un com en bas de l'article et que je vous contacterai par mail afin que nous évaluions ensemble vos besoin et ce que je peux faire pour vous.


vendredi 19 août 2016

Lola, Le Comité Rondement Belles France et la Fibromyalgie

Mon amie Severine, ma "dealeuse de chats", en effet c'est elle qui m'a donné mon Ymir, ma boite à ronrons, ma Xéna, crevette devenue langouste promise à l'auguste Thor et qui vendredi prochain, à l'arret du TGV en gare d'Avignon, va me donner ma Freja, est prothésiste ongulaire et vend des bijoux fantaisies très beaux par l'intermédiaire de sa page Facebook, "Mes Bijoux Tendances", d'ailleurs je ne porte pratiquement que des bijoux issus de chez elle. N'hésitez pas à y aller et pour celles qui ne vivent pas à Alès, elle organise même des ventes privée virtuelles autour d'un ordi où vous pouvez inviter des copines et il me semble qu'au delà d'un certain palier d'achats l'organisatrice a un bon cadeau dans la boutique.
Donc, après toutes ces digressions, je disais que mon amie Severine est également partenaire du Comité Rondement Belles France, à qui j'ai proposé un coup de main pour écrire tout ce qui est communiqués, annonces etc afin de laisser aux organisateurs plus de temps pour s'occuper des candidates car la finale est dans trois mois.
Le Comité m'a demandé si j'acceptais de témoigner en tant que femme ronde et handicapée et de parler de ma maladie, la Fibromyalgie. Je l'ai fait, avec mes mots, mon naturel, j'ai parlé de mon quotidien, sans vouloir apitoyer les gens, juste pour leur faire connaître cette affection dont souffre 3 à 5% de la population mondiale. Je ne veux pas qu'on me plaigne, je souhaite juste qu'à travers ce témoignage plus de gens connaissent la maladie et qui sait que les pouvoirs publics reconnaisse enfin la Fibromyalgie comme maladie et non comme un syndrome...
Sally et Gérald, du Comité, m'ont fait le merveilleux cadeau de monter cela en images et d'en faire un film. Je dois dire qu'entre lire mon histoire et la voir défiler en musique sur un écran, ça change les choses et j'avais les larmes aux yeux de voir cela.
Merci à Sally Elles et Gérald pour leur merveilleux cadeau et que notre collaboration soit longue et fructueuse de beaux moments d'amitié.

dimanche 14 août 2016

Lettre à Caty

Ma Caty,
Je viens de recevoir un SMS de ton mari m'apprenant ton décès.
Nous avons été très amies, nous avons partagé des secrets, nous avions la même passion avec nos enfants pour Harry Potter, nous avons fait des choses grandioses ensemble pour les enfants de l'école...
Lors de mon mariage, tu étais mon témoin.
En ce jour heureux, tu as été à mes côtés à la mairie comme à l'église. Ce sont des choses que l'on n'oublie pas. Il y aura 10 ans à la fin du mois que nous avons festoyé pour ce mariage. 
Ma robe était restée cachée chez toi à partir du moment où je l'avais recue car je voulais que ce soit une totale surprise pour Stéphane. Je me souviens du premier essayage dans ton salon, pour faire plus mariage, tu m'avais mis une boule de papier de soie blanc dans les cheveux comme si j'avais un chapeau, ce sont des moments comme ceux là que je veux garder en mémoire.
Je ne veux pas penser à toi malade, je veux garder en mémoire la Caty pleine de vie toujours prête à sortir, à faire un repas entre amis et à rire.
Ah qu'il était bon le petit vin rosé de Provence que nous dégustions en mangeant, tu peux dire que tu servais tes vodkas orange bien tassées mais on les buvait quand même...
Souviens-toi quand nous sommes allés voir Star-Wars, L'Attaque des Clones et qu'Adrien était si déchaîné et que j'avais fini par te le lancer sur les genoux pour que tu le calmes...
Nous avons subi les Pokemons, YugiHoo, les films Harry Potter, c'est toi qui a surpris Florian quand il avait décidé d'aller voir tout seul en douce Kill Bill alors qu'il n'avait pas l'âge légal et que tu me l'avais renvoyé tout penaud au logis... 
Nous avons partagé enormément de bons moments dans la vie, un temps les choses de la vie ont fait que nous nous sommes éloignées, puis l'an dernier, dans ma rue nous sommes tombées nez à nez...
Tu étais toute surprise, j'étais blonde et je n'avais plus mes sempiternelles WayFarer mais mes lunettes de mouches...
Nous avons été boire un verre toutes les deux, nous avons partagé ce que l'on ressent après la perte d'une mère car tu avais perdu la tienne dans des conditions similaires à la mienne, je t'ai ouvert mon cœur, je t'ai parlé de ma peine, tu m'as parlé de la tienne...
Nous avons parlé de nos vies, de nos enfants, de nos maris, de nos animaux...
Nous nous sommes promis de nous revoir très vite.
Je t'ai eu quelques fois au téléphone puis un jour le silence, tu ne répondais plus.
Il y a trois ou quatre jours, j'ai encore essayé de t'appeler, ton mari m'a dit que tu étais occupée, j'ai entendu ta voix derrière, pour la dernière fois. 
Je regrette que nous n'ayons pas pu nous revoir, je regrette de n'avoir pu te parler une dernière fois.
Tu resteras dans mon cœur, tu es celle qui m'accompagnée jusqu'à l'endroit où j'avais rendez-vous avec l'homme qui allait devenir mon époux, tu es celle qui était à mes côtés devant l'autel... 
Nous avons partagé tant de choses et maintenant tu n'es plus là...
Je n'arrive pas à trouver le sommeil, je pense à toi, à tous les bons moments que nous avons vécus, je pense à ton papa, à sa douleur de perdre sa fille unique et je dois dire que j'ai mal pour lui, je pense à Adrien qui perd sa maman à 20 ans. À 20 ans, on a encore besoin de sa mère, surtout les garçons dirais-tu... Je pense aussi à Cristian, ton mari, à qui revient la lourde tâche de prévenir tout le monde, de tout organiser, de porter ton papa et votre fils à bout de bras en tentant pour le moment de faire abstraction de sa peine pour arriver à tout gérer. 
Il restera toujours une partie de toi dans mon cœur et j'espère que de là-haut tu veilleras sur les tiens et un peu sur moi aussi et que tu retrouveras ma maman.
Ma Caty, ce n'est qu'un au revoir, nous nous retrouverons dans l'au delà. Je voudrais tant pouvoir être là pour t'accompagner jusqu'à ta dernière demeure mais je suis auprès de ma Cricri, ma sœur de cœur qui souffre d'un cancer, mais jeudi matin, à l'heure de la messe, je serai à Sainte Thérèse de Savigny Sur Orge pour prier durant la célébration qui aura lieu à Nice.
Au revoir, mon amie, sois en paix.
Je suis très triste et abattue, c'est un très gros choc pour moi de savoir que je ne te reverrai jamais plus.

Always in my heart, my friend, for ever and ever...


vendredi 5 août 2016

Gourmandise pour le weekend

Que ce soit Cricri, que ce soit Bernard, son compagnon, ou moi, nous sommes tous trois d'effroyables gourmands.
Avant hier Cricri me dit qu'elle a au moins deux sacs de pruneaux d'avance, qui dit pruneaux, dit Far Breton...
Aussitôt j'ai empoigné ma tablette afin de trouver la recette du vrai Far Breton et je suis tombée chez Papilles et Pupilles, dont les recettes sont toujours fabuleuses...
Aussitôt lu, aussitôt fait, d'autant qu'entre temps j'ai réussi à apprivoiser le four de Cricri (changer de four n'est pas toujours évident)...
Une heure plus tard, le Far était mis à refroidir dans un plat et attend d'être dégusté ce soir pour le dessert... Voilà ce que j'appelle une affaire rondement menée!!!  
J'en profite pour vous mettre une photo de ce Chatnapan d'Oscar qui se reposait dans sa terrine et de ma Gaïa, toujours chez Tonton et Tatie Clo et qui entreprend de gravir l'Everest des coussins...








dimanche 31 juillet 2016

In memoriam...

Hier, Cricri a fait dire pour maman une messe à l'église Sainte Thérèse à Savigny-Sur-Orge.
J'ai donc découvert une des églises de la ville où pour le moment je demeure et je dois dire que j'ai été sous le charme.
Cette Eglise a été entièrement modernisée, les murs sont blancs, les motifs des vitraux sont géométriques et les statues sont en mosaïque.
Cette atmosphère claire et assez dépouillée m'a beaucoup plue et a intensifié ma prière et mon recueillement.
Comme j'étais très en avance, j'ai attendu assise sur un banc devant l'église. Un quart-d'heure avant la messe, une voiture de police est venue se ranger, des policiers équipés de gilets pare-balles en sont descendus, ont inspecté les environs et ont demandé par talkie-walkie, qu'elles étaient les instructions, si ils devaient rester ou non... Ils sont repartis. Je dois dire que jamais au grand jamais je n'aurais cru voir un jour les policiers effectuer des rondes devant les églises...
L'assassinat du Père Hamel fait que maintenant, nous catholiques, ne pouvons même plus considérer une Eglise comme un refuge, un havre de paix.

J'ai assisté à une fort belle messe, sobre, où le prêtre n'a pas insisté lourdement sur les faits tragiques de cette semaine. Il nous a juste dit que plus que jamais, nous catholiques de France et que les Catholiques du monde entier devaient encore plus se rapprocher de la foi. 
Nous nous sommes recueillis pour le père Hamel, pour toutes les victimes des attentats de France et du monde entier, et nous avons prié pour la paix. Son prêche était digne et sans emphase, un beau moment de méditation.
Cette paroisse a une équipe paroissiale extraordinaire car même pour une messe anticipée du dimanche l'organiste était là, la chorale chantait à plein poumons et j'ai uni ma foi et ma voix aux fidèles qui chantaient.
Lorsque la messe s'est terminée, je savais enfin que ma mère avait gagné le paradis, que ma petite sœur de cœur, Isabelle, lui avait tendu la main pour l'accueillir et que maintenant elle était là haut auprès du Créateur.
Il est évident que ce ressenti n'implique que moi. Maman m'a toujours dit que si elle pouvait elle me ferait un signe de là-haut pour me dire qu'elle veillait sur moi. J'ai eu ce signe il y a environ deux mois. 
Nous discutions généalogie avec Cricri, je lui demande son pseudo pour la demander en amie sur Geneanet, quand elle m'a dit son pseudo, je suis restée interloquée et je lui ai demandé pourquoi "Zouzou"? Là, elle m'a dit que c'etait le seul mot qu'Isabelle prononçait, j'ai été très troublée car Zouzou etait le surnom que mes grand-parents donnaient à maman lorsqu'elle était enfant. Alors on peut dire que c'est une coïncidence, j'en conviens, mais ce que j'ai ressenti durant la messe d'hier m'a fait comprendre que c'était le signe que j'attendais et que ma mère désormais était là pour veiller sur moi et m'aider, d'ailleurs cela a coïncidé avec le début de déblocage de mes problèmes de succession et la conversation téléphonique de 53 minutes que j'ai eue avec mon frère à ce sujet et qui nous bloquait depuis presque 4 ans...
J'étais si bien, que je n'ai pas eu envie de rentrer par les transports en commun, je n'avais envie de voir personne, je voulais rester encore un peu dans ma bulle, dans ce bain de foi, je suis rentrée à pieds à la maison où m'attendaient Cricri et Oscar.
C'est une parenthèse très personnelle de ma vie, mais j'avais envie de la partager avec vous car mon bien-être est immense et pour la première fois depuis bien longtemps, je suis sereine...










vendredi 29 juillet 2016

4 ans, déjà...

Maman, déjà 4 ans que tu n'es plus là et le vide reste aussi intense et douloureux...
Tu me manques tous les jours inexorablement et la blessure est toujours aussi profonde et vive.
Repose en paix, tu as retrouvé Papa, tes parents, ta famille mais tu m'as laissée bien seule sans toi...